Foxcoin

Le compagnon des crypto-monnaies qui vous informe

Un écosystème complet est la réponse de Radix face aux contraintes de la DeFi

Une plateforme cible la vulgarisation pour accéder à la DeFi. Je vous livre plus de détails sur cette initiative concernant la finance décentralisée.

Les contraintes nombreuses de la DeFi

Dans les faits, créer une plateforme pour faciliter l’ouverture à tous de la finance décentralisée est un chemin de croix. Il faut citer les soucis liés à la scalabilité, la sécurisation des applications décentralisées.

Il ne faut pas oublier l’interopérabilité défaillante ainsi que l’attraction d’une communauté de développeurs volage. En effet, les problématiques sont nombreuses et entraînent des conflits.

Les responsables de Radix oeuvrent pour repousser tous ces freins. Ils ont mis en place un écosystème entier. L’objectif affiché est de mettre à plat les complexités liées à la DeFi.

Les difficultés rencontrées par Ethereum

La version 2.0 d’Ethereum ne parvient pas à décoller réellement. En outre, la spéculation a phagocyté l’initiative DeFi.

Elle a provoqué les limites concernant le protocole de Vitalik Buterin. Les frais de transaction élevés d’Ethereum ont refroidi les utilisateurs.

D’après l’équipe de Radix, la proposition Sharding via Ethereum 2.0 ne suffit pas à solutionner les besoins de la DeFi. En effet, l’adoption de masse n’est pas réalisable.

Elle porte atteinte à la composabilité des applications. Pourtant, il s’agit d’un réel enjeu pour la finance décentralisée.

Les solutions de Radix

Radix a mis en avant plusieurs travaux estimés indispensables. Il faut citer la sécurité optimale, les transactions dédiées, la scalabilité et la composabilité optimale.

De plus, des systèmes sont destinés spécifiquement aux développeurs. En ce qui concerne la sécurité optimale, elle porte surtout sur la sécurité des liquidités.

Il ne faut pas uniquement se cantonner à la vigilance des développeurs. Quant aux transactions, elles doivent concilier rapidité et coût minimal.

Les frais de transaction ne doivent pas excéder 30 euros. Il faut fluidifier le réseau afin de rendre l’adoption de masse réellement faisable.

Pour la scalabilité et la composabilité optimale, le sharding est à éviter. Les applications DeFi doivent agir ensemble.

Par ailleurs, la DeFi devrait être soumise à un système plus incitatif pour les développeurs. Ainsi, de nouveaux acteurs peuvent entrer en lice.

Les propositions de Radix

Radix a développé une scalabilité linéaire. Le Consensus Layer qui porte l’appellation de Cerberus permet au grand public d’accéder de façon illimitée à la DeFi.

L’interopérabilité est garantie sans friction grâce au cross shard Atomic composability pour les applications. Des milliers de nœuds sont mobilisés.

Retrouvez d’autres concepts ici.

Crédit Photo : journalducoin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.